La néophobie alimentaire ou la peur des nouveaux aliments chez l’enfant

J’aime pas !

Mais tu n’as pas goûté !

J’aime pas quand même…

Comme son nom l’indique, la néophobie est la peur de la nouveauté. La néophobie alimentaire est donc la peur des nouveaux aliments.

Nous avons tous été confrontés un jour à un enfant qui refusait vivement de manger un aliment alors même qu’il ne l’avait jamais goûté. On assimile souvent cela à un caprice, mais en fait cela n’en est pas un, l’enfant a vraiment peur de ce qui se trouve dans sa petite assiette.

A quel âge ça commence ?

On estime que la période de la néophobie alimentaire se situe entre 18 mois et 6 ans, avec un pic entre 18 mois et 3 ans (dans la fameuse phase d’opposition où l’enfant veut affirmer son autorité). C’est une période très courante chez les enfants, puisqu’elle touche plus de 75% d’entre eux.

Quels en sont les signes ?

Votre enfant refuse systématiquement tous les aliments nouveaux que vous lui proposez (et peut même refuser les aliments qu’il appréciait jusqu’à présent), et cela du jour au lendemain, sans explications.

Cette peur de la nouveauté peut également toucher d’autres domaines (comme l’histoire du soir qui ne doit pas changer), et tout ce qui est nouveau sera rejeté.

Quelle en sont les causes ?

Plusieurs hypothèses ont été avancées pour expliquer la néophobie alimentaire de l’enfant. Cela pourrait venir :

  • de la phase d’opposition aux parents (phase du « non »),
  • de l’autonomie croissante de l’enfant (l’enfant commence à se nourrir seul, et se demande si les aliments présentés sont bons pour lui),
  • de la recherche de sécurité dans le domaine alimentaire (face aux multiples changements auxquels il doit faire face, notamment avec l’entrée à l’école).

Ça dure combien de temps ?

En général une période de néophobie alimentaire ne dure que quelques semaines à quelques mois. Mais en fait, cela dépend beaucoup du comportement des parents présents lors des repas (et oui…). Plus vous serez neutres et calmes, plus la période de néophobie alimentaire passera rapidement.

Attention cependant à ne pas transformer ce refus de nouveauté en caprice, et ainsi montrer à vos enfants qu’ils prennent le pouvoir sur vous, sans quoi vous partiriez pour des années de conflits…

enfant refuse manger petite assiette

Concrètement, comment faut-il réagir ?

  • Il faut avant tout rassurer l’enfant. Même si ça n’est pas toujours facile, gronder un enfant qui refuse de manger ne servira à rien. Même chose pour le chantage avec privation de dessert ou de télévision à la clé. Idéalement, il faut continuer le repas comme si de rien n’était, dans une ambiance sereine.
  • L’éducation alimentaire est très importante. Plus on fera participer l’enfant lors des courses, de l’élaboration du repas etc… plus le problème de néophobie alimentaire se réglera rapidement.
  • Il est important de faire découvrir à l’enfant les aliments qu’on lui présente en lui expliquant leurs origines, leurs saisons, leurs goûts etc… Sous forme ludique, avec des images par exemple.
  • De même, il est primordial que toute la famille mange la même chose. L’enfant ne comprendrait pas pourquoi il ne mange pas comme ses parents (ou frères et sœurs) et le vivrait comme une punition. Or le fait de manger doit être perçu comme un moment agréable.

Les études montrent qu’il faut en moyenne 8 à 9 tentatives avant qu’un nouvel aliment soit accepté (et apprécié !) par un enfant. Alors, il faut avant tout de la PATIENCE, et ainsi demander à l’enfant de goûter un peu, puis lui représenter l’aliment quelques jours plus tard.

Faut-il s’inquiéter ?

Il n’est pas toujours évident pour un parent de voir son enfant manger peu. La raison principale qui doit pousser à consulter un médecin est lorsque cela a un impact sur la croissance de l’enfant. Il ne faut pas hésiter à prendre conseil si vous remarquez que votre enfant ne grandit ou ne grossit plus.

Dans quelques cas extrêmes, la néophobie alimentaire peut se transformer en cas plus graves de troubles du comportements alimentaires à l’adolescence (anorexie, boulimie…). De la même façon, n’hésitez pas à consulter un médecin si vous remarquez quelque chose d’anormal chez votre enfant.

Dans la majorité des cas, il n’y a pas de raison de s’inquiéter. Il faut être patient et accepter de voir son enfant manger peu pendant quelques temps. Tout devrait rapidement devenir à la normale ! 🙂


Vous avez connu cela avec un de vos enfants ? Racontez-nous en commentaires !


Sur le même thème

2 réflexions sur “La néophobie alimentaire ou la peur des nouveaux aliments chez l’enfant

  1. Suzanne dit :

    Autant ma deuxième est une goûteuse autant la grande est une experte en néophobie alimentaire !!! Mais depuis quelque temps elle comprend qu’on ne la forcera pas à manger si elle n’aime pas mais elle devra au moins gouter !
    Miss K a toujours goûter à tout et n’hésite pas à dire qu’elle n’aime pas quand c’est le cas !

Laisser un commentaire