Dans la petite assiette de Stéphanie près de Metz…

Aujourd’hui, c’est Stéphanie qui nous présente sa petite assiette. J’ai eu un vrai coup de cœur pour les assiettes de cette maman qui a trouvé une façon ludique de faire face aux problèmes de santé de son enfant…

Ton petit nom

Stéphanie

Ta petite ville

Charly Oradour, un petit village d’indestructibles gaulois, dans l’Est de la France à quelques kilomètres de Metz…

Ton petit âge

33 ans… mais toujours une âme d’enfant 

Parle nous un peu de toi
Avant j’étais chargée de mission dans une boîte de com’ en région parisienne. Je travaillais aussi dans le marketing opérationnel et le graphisme en free-lance, mais j’ai eu des ennuis de santé et depuis, je ne travaille plus. Je suis désormais une maman à temps plein, alors j’essaie de l’être de la manière la plus créative possible. 

J’aime recevoir et tout est prétexte pour organiser une petite fête

Je tire profit de mes expériences en partant du principe que le bonheur est un état d’esprit, et qu’il faut profiter de chaque instant. J’ai un acolyte pour m’y aider : Alex, c’est un « paparfait », et nous sommes très complémentaires dans la vie de tous les jours. Sur mon compte Instagram j’ai mis nos deux noms car il n’y a pas un gâteau que j’ai monté, dont il n’ait pas préparé la pâte … 

Et dans la cuisine, clairement, il est le maître et moi l’élève. Dans notre autre vie, il a été cuisinier, puis pâtissier pendant 15 ans. Il adore nous préparer des petits plats pour nous faire plaisir.

Présente-nous tes enfants

Raphaël a 3 ans 1/2, c’est un petit garçon très vif d’esprit mais aussi très sensible… il a été hospitalisé à deux mois pour un ulcère à l’œsophage, depuis son alimentation est un vrai calvaire. On lui a d’abord diagnostiqué une APLV (allergie aux protéines de lait de vache) puis une mastocytose à 8 mois. Cette dernière entraîne toute une liste d’aliments histamino-libérateurs à éviter (il y en a beaucoup)… sinon il gonfle, devient tout rouge et fait des aphtes à répétition, ceci entre autres symptômes pas sympa pour lui. 

Ce n’est pas toujours évident de le faire manger équilibré, ni de devoir restreindre ce petit père … surtout qu’il un bon coup de fourchette! Il adore à peu près tout ce qui figure sur la liste (chocolat, tomates, haricots, pois, charcuteries, fromages, poissons , bananes, fruits rouges, etc…). 

Alice est arrivée en avril dernier, elle va bientôt avoir un an. Elle nous a vendu du rêve en souriant à longueur de journée et en faisant ses nuits immédiatement, mais elle se révèle être une vraie petite tornade à la maison. A table, on la surnomme « morfal’ice », elle a un net penchant pour les saveurs sucrées au point que je doive souvent ruser. C’est une vraie chipie qui voue une admiration sans bornes à son grand frère. Même si elle l’embête un petit peu (souvent), ils s’adorent et ça, c’est vraiment génial !

Dans ta petite assiette il y a quoi ?

Les « petits mangers » rigolos, au tout départ, ça découle du papa d’Alex, qui quand il devait garder ses 3 fils, essayait de trouver des astuces sympa pour qu’ils mangent. De là sont nées « les tartines rigolotes » et les « spaghettis à la paille ». 

Alex les a reprises et j’ai moi aussi commencé à m’y mettre… parce que je trouvais ça plus facile et amusant que de cuisiner. Et surtout, ça permet de gérer les quantités d’aliments qui sont limitées pour Raphaël …  c’est vraiment une compensation idéale aux restrictions alimentaires.

Et de manière générale, les assiettes rigolotes permettent aussi de repasser les restes sous un œil plus attractif ou bien encore de faire manger des légumes plus facilement aux petits réfractaires. Il faut juste improviser avec les aliments et laisser aller son imagination, c’est à la portée de tous. 

J’ai choisi de vous présenter ici l’assiette de la vache parce qu’elle me fait toujours sourire. Un jour que je demande à mon fils ce qu’il veut manger, il me répond « du bœuf »… et comme je n’en avais pas, je lui ai fait une vache avec du blé en sauce, des olives et des brocolis – il est fan des brocolis. Un peu de coriandre qui poussait dans un pot, et des lamelles de carottes. Des yeux en sucre que je trouve chez Zodio. Et voilà, en quelques minutes c’est prêt … 

Le plus grand défi, une fois que j’ai trouvé ce que je veux faire (avec les aliments dont je dispose) c’est que cela doit rester chaud, il faut donc aller vite. 

Mon fils à bien ri lorsque je lui ai servi son assiette de bœuf ce jour là. 

Avec Insta, je découvre aujourd’hui la mode japonaise avec les Bento ou bien d’autres assiettes de ce type, très en vogue outre Rhin; je trouve cela fantastique et très inspirant. 

Le moment du repas pour toi c’est quoi ?

Tout dépend de qui a cuisiné :). Pour le déjeuner, lorsque je fait à manger, c’est une vraie pagaille dans la cuisine, une anarchie, un capharnaüm. Et comme j’ai tendance à laisser faire la petite qui veut apprendre à manger toute seule, il faut prévoir la serpillière, le bain et la lessive dans la foulée. Heureusement, c’est Alex qui prépare le dîner. C’est efficace, ordonné, et surtout c’est bon ! Donc le moment du dîner est plutôt le moment de plaisir et de détente pour toute la famille.

Un petit péché mignon ?

Le chocolat … mais à ce stade, on ne peut plus parler de « petit » péché.

Un petit aliment que tu détestes ?

Les abats en général … j’ai essayé, j’ai retenté… je sais que les goûts évoluent avec le temps mais ça, c’est plus fort que moi, je n’y arrive pas. 


Sur le même thème

2 réflexions sur “Dans la petite assiette de Stéphanie près de Metz…

Laisser un commentaire