Il est où le soleil, il est où ? Et la vitamine D ?

Avec le printemps qui peine à arriver et le soleil qui se cache, il faut veiller à ce que les enfants ne manquent pas de vitamine D. Mais au fait, ça sert à quoi exactement ?

La vitamine D joue 2 rôles essentiels (surtout pour les bébés)

  • c’est elle qui assure la minéralisation des os et des dents en période de croissance
  • c’est aussi elle qui permet l’assimilation du calcium et du phosphore par l’organisme.

Où en trouver ?

Le soleil

On trouve généralement les vitamines (comme la vitamine C) dans notre alimentation, mais la vitamine D, elle, peut être fabriquée par notre corps et cela grâce à un élément essentiel : le soleil !

On estime qu’une exposition d’environ un quart d’heure par jour suffit pour procurer 100% des apports journaliers nécessaires en vitamine D.

la supplémentation médicale

Les bébés ne peuvent pas être exposés au soleil à cause de leur peau fragile, c’est pourquoi le pédiatre vous prescrit de la vitamine D à la maternité dès les premiers jours de vie de votre enfant. Elle est le plus souvent présentée sous forme de solution buvable à administrer tous les jours.

L’alimentation

On peut retrouver de la vitamine D en petite quantité dans les poissons gras (thon, saumon, sardines, maquereau, hareng, anchois…), mais aussi dans certaines viandes (veau, poulet), le beurre, les champignons ou encore le jaune d’œuf (cru).

Quels risques liés à une carence ?

Une carence en vitamine D peut s’avérer très grave dans le cas où elle entraîne un rachitisme. En cas de manque de vitamine D les os n’absorberont pas suffisamment le calcium, ce qui aura pour conséquence de rendre les os du crâne mous, ceux des chevilles et des poignets s’élargiront…

Le marqueur visuel le plus connu est l’écart important entre les genoux lorsque les deux pieds se touchent (« genu varum »).

Aujourd’hui, le rachitisme n’existe plus en France, depuis qu’une supplémentation est donnée systématiquement aux plus petits.

Quelle quantité ?

Voici les recommandations de la Société Française de Pédiatrie et par l’Organisation Mondiale de la Santé (mais prenez l’avis de votre pédiatre qui vous conseillera la dose adaptée pour votre enfant) :

  • Nourrisson allaité : 25 à 30 ug par jour.
  • Enfant de moins de 18 mois nourri au lait enrichi en vitamine D : ajouter un complément de 15 à 20 ug par jour.
  • Enfant de moins de 18 mois nourri au lait de vache non enrichi en vitamine D : 25 à 30 ug par jour.
  • Enfant de 18 mois à 5 ans : 2 doses de charge trimestrielle de 2 000 ug ou 2 500 ug en hiver, l’une en novembre, l’autre en février.

Soyez particulièrement vigilant si vous habitez une région peu ensoleillée et si votre enfant a la peau foncée, car la pigmentation filtre les rayons ultraviolets.


Sur le même thème

Laisser un commentaire